Finances - Jul 10, 2017

Un guide rapide sur les déductions fiscales de voyage

Conseils d’experts sur la façon d’économiser de l’argent lorsqu’on est en voyage d’affaires

©istockphoto.com

Si vous êtes propriétaire d’une petite entreprise et que votre budget est limité, les dépenses découlant de vos voyages peuvent devenir considérables et faramineuses. Il s’avère utile de savoir que vous pouvez réclamer une grande partie de ces frais quand vient la période des impôts. Vous devez donc absolument comprendre ce qui peut être déduit (ainsi que le taux de déduction) et ce qui ne peut l’être. Voici quelques stratégies pour conserver et classer vos frais de déplacement afin de découvrir de nouvelles façons d’économiser tout en évitant les démêlés avec l’Agence du revenu du Canada (ARC).

Gardez des rapports détaillés

Selon Jamie Golombek, directeur gestionnaire, Planification fiscale et successorale à la Banque CIBC, vous devez faire preuve de diligence et être organisé dans le suivi de vos dépenses professionnelles afin de pouvoir profiter des économies liées aux déductions fiscales. Si vous ne retrouvez plus vos factures ou si vous ne pouvez déterminer quels voyages étaient des déplacements professionnels, tout est perdu. De plus, vous risquez d’avoir à payer une pénalité si l’ARC constate des erreurs dans votre déclaration. Par exemple, les règles de déduction concernant la distance parcourue en voiture et l’essence consommée, que ce soit à destination ou à partir de votre bureau, d’une réunion avec un client, etc., peuvent être compliquées (voir ci-dessous). Gardez donc un journal détaillé de la distance que vous avez parcourue, de vos destinations, de l’objectif de vos voyages et des personnes que vous avez rencontrées pour vous éviter des maux de tête à long terme.

Soyez au fait des règles et des taux

Si les dépenses professionnelles découlant des déplacements en avion, en train, en bus et en taxi, de l’hébergement, des conférences et des congrès sont entièrement déductibles, vous ne pourrez déclarer que 50 % de vos dépenses provenant de divertissements ou de repas avec des clients venant de l’extérieur. Vous pouvez également déduire 50 % des coûts des repas que vous mangez seul dans vos déplacements d’affaires, ce que vous ne pouvez faire lorsque vous mangez seul à votre bureau. M. Golombek souligne que plusieurs font l’erreur de déduire la distance parcourue et l’essence utilisée pour se rendre de la maison au travail et vice-versa, ce qui n’est pas considéré comme étant un « déplacement pour affaires » et qui ne peut être déduit.

Évitez les verts

Lorsque vous devez divertir vos clients à l’extérieur ou ceux qui vous rendent visite, la meilleure chose à faire est de les inviter à un événement sportif professionnel, à un concert ou à un spectacle. Oubliez l’heure du tee. « L’ARC a expressément indiqué que le golf n’est pas déductible, explique M. Golombek. Même si vous emmenez réellement vos clients jouer une partie de golf et que vous discutez d’affaires pendant cinq heures sur le terrain, vous ne pourrez déduire aucun de ces frais. »

La destination est importante

L’ARC permet aux petites entreprises de déduire les dépenses de maximum deux congrès par année. Ceux-ci doivent être liés à votre profession, être organisés par une entreprise ou une organisation professionnelle et avoir lieu là où l’organisme parrain mène des affaires. En d’autres mots, les dépenses découlant d’un congrès organisé dans les Caraïbes au milieu de l’hiver susciteront des interrogations. Sachez également que le gouvernement ne vous permet pas de déduire les frais liés à un congrès ou à un voyage d’affaires qui a lieu sur un bateau de croisière.

Combinez voyage d’affaires et d’agrément

Selon M. Golombek, profiter de vacances personnelles pendant un voyage d’affaires permet d’économiser considérablement puisque le vol et l’hébergement sont couverts (pour les jours où vous travaillez). Cela étant dit, vous devez faire preuve de diligence lorsque vous dépensez à l’étranger. M. Golombek suggère donc d’utiliser deux cartes de crédit, une professionnelle et une personnelle, afin de séparer toutes vos dépenses.