Comment maîtriser la transformation technologique

Les dernières technologies peuvent aider les entreprises à réaliser des gains d’efficacité qui donnent un avantage concurrentiel

©istockphoto.com

La plupart des cadres ont entendu l’expression « transformation numérique », mais tous ne comprennent pas ce que cela signifie ou ce que cela peut apporter à leur entreprise.

En d’autres termes, la transformation numérique consiste à vouloir délibérément innover et améliorer le rendement commercial ou les services gouvernementaux à l’aide de l’application rigoureuse de la technologie. En utilisant l’analytique, l’informatique en nuage, et même les applications mobiles et les réseaux sociaux, les entreprises peuvent améliorer leur rendement dans les activités, le service à la clientèle et notamment dans les ventes. Cette transformation peut aider à créer de toutes nouvelles entreprises ou à mettre en place de nouvelles gammes de produits au sein d’entreprises existantes.

Tony Olvet, vice-président, Recherche, Groupe IDC Canada, consacre beaucoup de temps à étudier les technologies associées à la transformation numérique et la manière dont les entreprises avant-gardistes les utilisent. « Ce sont de puissants instruments de transformation, » explique-t-il, tout en ajoutant que ces technologies ont le potentiel de procurer un avantage tant sur le plan de la concurrence que de la valeur par l’entremise de nouvelles offres, de nouveaux modèles de gestion et de nouvelles relations.

L’un des éléments principaux pour assurer le succès de la transformation numérique, selon les études d’IDC Canada, consiste à penser aux données comme à un actif stratégique. Les technologies numériques existent depuis de nombreuses années, voire de nombreuses décennies dans certains cas. Ce qui change maintenant, c’est la manière dont les entreprises les amalgament, en combinant la puissance de l’analytique, de l’informatique en nuage et des applications mobiles, pour réaliser des gains d’efficacité, avantageux à la fois pour l’entreprise et le client.

« Pensez au service de commande et de paiement par application mobile de Starbucks qui regroupe le paiement mobile, des services en fonction du lieu, des renseignements sur les stocks et des programmes de fidélisation de la clientèle au sein d’une seule application qui améliore l’expérience client, » indique M. Olvet.

Dans les entreprises, le changement dans la manière de penser à l’utilisation de la technologie doit commencer au plus haut niveau hiérarchique. Un cadre audacieux au sein de l’entreprise doit s’engager à créer un plan stratégique pour la transformation qui tient compte de la manière dont l’entreprise s’intègre dans son industrie ou son secteur, et de la façon dont les technologies numériques peuvent servir à favoriser la croissance de l’entreprise.

« Les gestionnaires doivent acquérir une meilleure connaissance de l’incidence des services numériques sur les marchés et les clients, » déclare M. Olvet. « Ils doivent anticiper et créer de nouveaux produits et des innovations opérationnelles qui augmentent leur part de marché et leurs revenus en créant des expériences numériques partagées qui servent les besoins des partenaires et des clients utilisant des appareils mobiles et les réseaux sociaux. »

Il est également primordial de s’assurer que tous soient d’accord. « Les gestionnaires qui adhèrent à la notion de transformation numérique peuvent répandre le changement dans une entreprise en obtenant la participation de tous les niveaux pour créer de nouveaux processus et modèles de gestion, » ajoute M. Olvet.

Autrement dit, tous doivent croire en ce projet. Ceux qui dirigent les initiatives de transformation numérique doivent promouvoir l’idée, auprès de toutes les personnes touchées, que ces technologies peuvent améliorer les processus et créer de meilleures expériences. Cela comprend non seulement les employés et les partenaires, mais aussi les clients dans certains cas.

Dès qu’une vision commune sera en place, il faudra fixer des objectifs pour que tous ceux qui sont impliqués puissent commencer à travailler pour les atteindre. « Les dirigeants doivent se donner des objectifs et en faire part à tous les intervenants au sein de l’entreprise, » souligne M. Olvet en citant l’exemple d’une grande institution financière canadienne qui souhaite atteindre des pourcentages de croissance précis dans ses canaux numériques, y compris les produits mobiles et en ligne, sur une période de trois ans.

Utiliser la technologie pour transformer les activités demande du travail, mais les entreprises qui choisissent d’ignorer la transformation numérique le font à leurs propres risques. Elles ratent des occasions d’augmenter leur part de marché, de réduire les frais d’exploitation et même de créer de nouveaux secteurs d’activité dont elles n’auraient pas eu connaissance ou qu’elles n’auraient pas pu imaginer. Elles risquent aussi de prendre du retard par rapport à leurs concurrents et de décevoir leurs clients.

Et comme le mentionne M. Olvet, dans certains cas, les conséquences pourraient être encore plus dramatiques. « Cela pourrait les mener à la faillite. »